Mise à jour le 23 mai 2024
Concerne les messages datés et non datés

Conservatoire collaboratif des messages personnels

diffusés sur BBC pendant la guerre de 39-45

EN EXERGUE

La protection des chefs d’oeuvre des musées pendant la guerre :

Melpomène se parfume à l’Héliotrope
de Michel Augeard

Retrouvez dans ce livre les explications de plusieurs centaines de messages contenus dans le site.

Contacter Michel Augeard par mail

Votre contribution :

11 + 11 =

9 mars 1943 : Lune de mars

Ce courrier annonçant la liste des messages est adressé au directeur de la section F du SOE, celle qui, bien que dirigée par un britannique, donnait une certaine forme d’autonomie aux agents du BCRA. Il émane manifestement de responsables de la section F du SOE, celle que Churchill avait crée pour « mettre le feu à l’Europe » et qui était la chasse gardée des anglais. Il s’agit de la liste des messages convenus avec le terrain et destinés à la section F pour la lune de mars 1943. L’auteur de cette lettre, le Major Bourne-Patterson demande à son destinataire, le Capitaine E.S. Piquet Wicks de lui faire parvenir la liste des messages destinés à la section RF pour la même période. On notera avec intérêt la teneur du court message ajouté à la main : « Vous comprendrez que ces messages sont réservés à votre information exclusive et qu’ils ne doivent à aucun prix venir à la connaissance des Français Libres ! »
Suit alors une liste de 109 messages parmi lesquels on reconnaît le message par lequel Henri Dericourt commence sa carrière au service du SOE : « Le vent venu du large déchire la voile comme avec les dents. » En fait, il semble que le message diffusé le 17 mars 1943 pour annoncer l’atterrissage du Lysander amenant 4 agents britanniques pour repartir aussitôt vers l’Angleterre avec 4 autres agents, ait été retenu ou diffusé sous une forme plus simple : « Le vent déchire la voile avec les dents ».
On trouve également le message dont trois auteurs, participants de l’opération qu’il annonçait ont retenu chacun une version différente : Où est l’amour, la mort n’approche pas/Tout ce qui apporte de l’amour éloigne de la mort/Tout ce qui approche de l’amour éloigne de la mort ! Les trois résistants ont bien compris le sens général du message initial diffusé le 12 mars 1943 : Tout ce qui touche l’amour est sauvé de la mort !
On notera aussi avec intérêt que les deux plus célèbres messages personnels : « Les sanglots longs des violons de l’automne »/ « Bercent mon cœur d’une langueur monotone. » figurent dans cette liste, mais sous une forme un peu différente de celle qui sera diffusée les 1er et 5 juin 1944 : « Les sanglots longs des violons d’automne »/ « Bercent mon cœur d’une langueur monotone. »

Retour Sommaire